Présentation des moyens aériens

LA BASE AVIONS DE LA SECURITE CIVILE

 

 

 

 

I   LA BASE D’AVIONS DE LA SÉCURITÉ CIVILE

 

Implantée sur l'aéroport de MARSEILLE PROVENCE à Marignane en 1963 avec des CATALINA, la Base d’Avions de la Sécurité Civile (BASC) fait partie du groupement des moyens aériens du Ministére de l’intérieur.

Le chef du GMA (situé à Asnières) donne ses directives au chef de la BASC (Marignane)qui est épaulé par deux adjoints ( opérationnel et financier) et plusieurs moyens :

-          Moyens Administratifs

-          Moyens Techniques

-          Moyens opérationnels

 

Un navigant occupe le poste d’Officier de Sécurité Aérienne Base (OSAB), il a pour rôle l’étude des risques aéronautiques au travers des fiches d’incident émises, il peut être amené à participer lors d’un accident aux enquêtes en tant qu’expert, il dépend directement du GMA qui possède aussi un officier de sécurité aérienne.

 

 

Moyens administratifs :

 

Les moyens administratifs qui ont un rôle primordial au sein de la BASC, gestion du personnel, régie d’avance, gestion du budget, etc..

Ils se composent de 4 personnes avec à leur tête un chef des moyens administratifs, 2 ouvriers d’État viennent compléter leur effectif pour exécuter des tâches nombreuses liées à toute la base.

 

 

 

Moyens Techniques :

 

La maintenance étant sous-traité, les moyens techniques sont une interface entre la DSC et l’industriel, à sa tête un chef des moyens techniques assisté d’un adjoint de production et d’un adjoint de gestion dirigeant plusieurs bureaux :

-          Bureau technique aviation (BTA), gestion des avions, suivi des potentiels, des pannes, des documents ,interface directe avec l’industriel se compose de 4 contractuels

-          Bureau de gestion (gestion des stocks, gestion carburant, etc..)

-          Bureau achat

Leur effectif est normalement de 10 personnes

 

 

 

Moyens opérationnels :

 

Comporte un bureau Opération animé par des agents opérations qui reçoivent les déclenchements d’alerte soit du CIRCOSC (valabre) soit du COGIC (Asnières), et déclenchent le départ des avions, ont une multitude de missions qui sont souvent traitées dans l’urgence.

 

A sa tête, un chef des moyens opérationnels (CMO) avec un adjoint (CMOA), un chef du personnel Navigant (CPN) et son adjoint (CPNA)

 

Chacun dans leur rôle donne leurs directives aux 3 chefs de secteurs :

 

n Le secteur CANADAIR  (12 CL415)

n Le secteur TRACKER  (9 S2F)

n le secteur SOFT  comprenant :

n 2 dash 8  (avions bombardiers d’eau ou transport de passagers)

n 2 beech 200 (avions de coordination opérationnelle et de transport)et 1 BEECH 1900 (avion de transport)

 

 

Chaque secteur a un chef pilote (CP) , un Officier Sécurité Secteur (OSAS) et des instructeurs.

Il y a actuellement environ 91 pilotes recrutés avec différents critères :

 

-          Pilotes Classe A (pilote bombardier d’eau à vocation commandant de bord) (CDI)

-          Pilotes Classe C (pilote commandant de bord sur avions de transport) (CDI)

-          Pilotes Classe B (copilote bombardier d’eau ) (CDD 3 ans renouvelables 1 fois)

-          Pilotes Classe H (Copilote Bombardier d’eau) (Anciens Mécaniciens Navigants, transformés pilotes lors du passage du CL 215 au CL 415)

 

 

Un recrutement interne existe :

-          Pilotes Classe D (copilote bombardier d’eau en saison feu et Pilote avions de transport hors saison feu) (CDI)

La maintenance ,les opérations de piste et la préparation des avions pour le vol sont sous-traitées, l’industriel assurant la maintenance est SABENA Technics pour les CL 415, les Trackers et les Beech 200. Le Dash 8 a une maintenance faite par Cascade

Les grandes révisions (visites annuelles) sont effectuées en période hivernale

Les petites visites (75 h pour les CL 415) sont effectuées en 1 nuit et une partie de la matinée

Ce système permet normalement d’avoir un taux de disponibilité optimal en saison feux, mais les grandes révisions ayant lieu hors saison feux limite les vols dans cette période et donne un strict minimum d’entrainement à chaque pilote. Certains pays comme l’Italie ont opté pour l’achat d’avions supplémentaires et les grandes visites s’effectuent aux limites d’heures de vol ou calendaires .

 


 

II   LES AVIONS DE LA BASC (MOYENS Nationaux)

 

AVIONS BOMBARDIER D’EAU

TYPE D’AVION

Tracker S2F

Dash 8 Q 400

CL 415

INDICATIFS

Tracker + N°

Milan + N°

Pélican + N°

ÉQUIPAGE

1 CdB

1CdB 1pil

1 CdB 1 pil

AUTONOMIE

3Heures 30

3 heures 30

3Heures 30

VITESSE

380 km/h

650 km/h

300 km/h

CHARGEMENT

3 300 l d’eau

9900 l d’eau

6000 l d’eau

ou moussant

ou moussant

ou moussant

3 580 kg retardant

9500 kg  retardant

6 300 kg  retardant

LARGAGES

le fractionnement est possible.

TRACE SOL forme

ellipse avec 1,2  l/m²

40m x 15m

( 500 m²)

 

80m x 25m

(1600 m²)

PARTICULARITÉ

TERRESTRE

TERRESTRE

AMPHIBIE

LIEU DES PLEINS

OPÉRATIONNELS

Pélicandrome

Pélicandrome

Plans d’eau et

Pélicandrome

 

 

 

 

 

AVIONS DE TRANSPORT

 

 

TYPE D’AVION

BEECH 200

BEECH 1900

DASH 8 Q 400

INDICATIFS

Bengale+ N°

Airpol 13

Milan + N°

ÉQUIPAGE

1 Pilote (VFR)

1 Cdb + 1 Pil (IFR)

1 Cdb + 1 Pil

1 Cdb + 1 Pil

+ 2 PSC (version pax)

AUTONOMIE

4H30

3 H

3 H

VITESSE

400 Km/h

526 Km/h

650 Km/h

PASSAGERS

De 6 à 8 suivants version

19 + 500 Kg

64 Pax + 1700 Kg

FRET

 

2900 Kg sans pax

9525 Kg sans Pax

 

 

 

 

 

 

 

- Le Pélicandrome est un  aménagement d'un chemin de roulement sur un aéroport comprenant une réserve d'eau et de retardant, ainsi que des installations nécessaires pour effectuer le plein des avions.

 

Les pleins sont faits selon les nécessités opérationnelles, soit en eau, soit en retardant et bien sur fonction de l’avion, la décision incombe aux CIRCOSC (Centre Interrégionale de Coordination des Opérations de Sécurité Civile), sauf cas exceptionnels les avions amphibies se remplissent en eau (le remplissage en retardant nécessitant obligatoirement un passage au pélicandrome qui retarde leur intervention)

 

Les terrains équipés de Pélicandrome dans la zone du CIRCOSC SUD sont :

 

-          Aix-les Milles (13),

-          Ajaccio (2A),

-          Alès (30), non compatible avec Dash 8

-          Aubenas (07),

-          Bastia (2B),

-          Béziers (34),

-          Calvi (2B),

-          Carcassonne (11),

-          Figari (2A),

-          Hyeres (83),

-          Le Luc (83), non compatible avec Dash 8

-          Marignane (13),

-          Nice (06),

-          Nîmes (30),

-          Perpignan (66),

-          Valence (26).

 

La durée moyenne d’un plein est d’environ 5 minutes , à cela il faut rajouter l’attente pour l’intégration dans le circuit de l’aéroport, les avions de la sécurité civile ne sont pas prioritaires, car les coûts d’attente pour certains avions civils (ex 747) sont assez élevés.

 

- Les plans d’eau intérieurs pour l’écopage sont répertoriés sur le territoire national.Tous plans d’eau en mer peuvent être employés en fonction de l’état de la mer (Houle) et de la direction du vent. Les dimensions minimums sont de 2000m. de long sur 100m. de large avec 2 m. de profondeur.ces dimensions sont calculées pour assurer la sécurité en cas de panne L'assistance du plan d'eau (recommandée, mais non obligatoire) est assurée par des sapeurs-pompiers équipés d’une embarcation gréée d’un moteur d’au moins 40 CV.et d’un cordage d’au moins 50 mètres. L’écopage dure de 10 à 12 secondes.

 

 L’officier d’investigation du CIRCOSC  (OSI) qui peut être présent sur Beech 200 lorsque celui-ci est employé en investigation a pour mission l’observation et l’évaluation des feux.

Il renseigne le CIRCOSC sur l’importance du sinistre, l’opportunité d’engager des moyens nationaux, le volume des moyens à engager en fonction du sinistre, et le désengagement des moyens.

 

 

III   LES MISSIONS DES AVIONS BOMBARDIERS D’EAU

 

AVIONS

MISSION PRINCIPALE

MISSIONS CONJONCTURELLES

TRACKER

Guet armé

Attaque directe (largage partiel sur le foyer)

ou semi-directe (largage tangentiel au foyer).

Participation à la pause de barrière de retardant.

Ponctuellement, investigation.

CL 415

Attaque directe

GAAR.
Attaque semi-directe.

Participation à la pause de barrière de retardant.

DASH 8 Q 400

Attaque directe ou semi directe

.GAAR (GAAR supérieur)

Participation à la pause de barrière de retardant.

 

 

 

 

IV   L'ALERTE ET LES DÉTACHEMENTS

 

HORS-SAISON FEUX

 

- Les TRACKER, CANADAIR et DASH 8, prennent l’alerte selon la demande du CIRCOSC.

L’alerte en hiver est souvent prise par les Canadairs, car ils n’ont qu’une restriction : ne pas larguer de l’eau en dessous de 5°, ce qui risquerait d’avoir pour effet de détériorer les joints des portes à eau.

Les terrestres (Tracker et dash 8) sont tributaires des pélicandromes (protection contre le gel et personnel armant les stations mis en place pendant la saison feu uniquement (finance) pour une majorité de stations)

Les dash 8 ne pouvant transporter des passagers que l’orsque le kit de largage est démonté, ne peut assurer les alertes (en plus de la restriction des pélicandromes) qu’avec un préavis lui permettant de remonter le kit.

 

EN SAISON FEUX

 

- À Marignane les équipages sont divisés en 3 équipes :

 l’alerte se prend sur 2 jours consécutifs qui est suivis d'un jour de repos (limitation 8 heures de vol par jour ou 60 largages).

2 types d’alerte en saison feu, l’alerte à 30 minutes, et l’alerte à 1 heure.

Le premier jour d’alerte, les pilotes sont à 1 heure du lever du soleil -30 Mn jusqu’à 8H30 ensuite à 30 Mn jusqu’au coucher du soleil.

Le deuxième jour les pilotes sont à 1 heure du lever du soleil – 30 Mn jusqu’à 12H30 et à 30 Mn jusqu’au coucher du soleil

L’équipage de 1re alerte (premier jour) peut donc rester 48 H à l’extérieur de la base de départ qui peut être Marignane ou un détachement permanent.

 

- En détachement permanent, les équipages sont divisés en 2 équipes.

L’alerte commence à midi jusqu'à midi le lendemain, suivie d'un repos jusqu'à midi de la journée suivante.

Cela permet de ne pas dépasser les limitations (60 largages et 8 heures de vol).

 

- Les détachements occasionnels se font à la demande, pour tous les types d'avions.

 

- Les Dash 8 sont basés à Marignane, mais peuvent faire escale sur des terrains proches des incendies lorsqu'ils sont éloignés de Marignane.

- Les BEECH 200, basé à Marignane, assure un détachement à Ajaccio pendant la saison feux.

 

- En cas de nécessité, les équipages de repos des différents secteurs peuvent être rappelés pour remplacer des équipages arrivant en limite de leurs heures de vol .

- Des dérogations peuvent être données par la hiérarchie en cas de stricte nécessité avec accord des équipages concernés pour aller au-delà des 8 heures de vol ou 60 largages.

Détachements permanents

Ajaccio                     de 2 à 3 CL 415

Bastia                       2 Trackers

Carcassonne             2 Trackers

Cannes                     2 Trackers (détachement abandonné par manque d’avions)

Bordeaux                 2 CL 415 (détachement en 2009 et reconduit en 2010)

 



Copyright © 2010.SPAC-SC Tous droits réservés.


    VISITEURS





Mis à jour le lundi 6 juillet 2015


Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Contactez l'auteur :  webmaster@spac-sc.fr